Turbulences aériennes : comment cela se produit-il ? | Flightright FR

Trustpilot 4.8/5 basé sur 3,022 avis

Turbulences aériennes : comment cela se produit-il ?

Vérifiez votre demande d'indemnisation en ligne en seulement 2 minutes

Air passenger rights expert

Approuvé par Oskar de Felice

Expert en droits des passagers aériens

Un taux de succès de 99%
Présents sur le marché depuis 2010
Sans risque

Voler est sans aucun doute l’une des plus grandes réussites de l’Homme. Pourtant, bien que les avions nous permettent de voyager dans les airs depuis plus de 100 ans, ce mode de transport est loin d’être standard pour beaucoup. Il n’est donc pas étonnant que certains passagers se plaignent encore aujourd’hui de la peur de l’avion. Les turbulences sont l’une des causes des crises d’angoisse spontanées à bord. Les personnes qui prennent rarement l’avion sont particulièrement effrayées par les secousses soudaines de l’appareil. Toutefois, dans la plupart des cas, les turbulences relèvent de la physique la plus simple. Nous souhaitons aujourd’hui vous familiariser avec le thème des turbulences en vol.

Avez-vous déjà été confronté à des turbulences pendant votre vol ?

Avez-vous été victime d’un surbooking, d’une annulation ou d’une correspondance manquée ? Grâce à notre calculateur d’indemnités gratuit, vérifiez en deux minutes si vous pouvez obtenir une indemnisation pour votre problème de vol. Selon la législation européenne, vous pouvez obtenir une indemnisation de 250 € à 600 €. Vérifiez votre vol maintenant. Simple ✔ rapide ✔ & sans risque ✔.

Explication des turbulences en avion

Si vous avez déjà pris l’avion, vous les connaissez très certainement : les turbulences. Dans ce cas, la tranquillité à bord est perturbée par des tremblements et secousses plus ou moins violents. Personne n’apprécie vraiment cela. Mais si l’on se rappelle comment les turbulences se forment, cela atténue au moins la peur. Certes, les turbulences sont assez fréquentes, mais il y a aussi de nombreux vols où elles ne se produisent pas du tout. De plus, toutes les turbulences ne se ressemblent pas. Au contraire, les turbulences gênantes peuvent varier d’un vol à l’autre. Alors que les turbulences assez faibles disparaissent généralement au bout de quelques secondes, les fortes turbulences peuvent durer plusieurs minutes. 

Ceux qui craignent les turbulences devraient simplement se rappeler pourquoi elles se produisent en avion. Mais comment se forment les turbulences ? La réponse à cette question se trouve rapidement si l’on observe tout ce qui se passe dans l’air. C’est ainsi que se produisent les secousses gênantes lorsque l’avion vole sous une masse d’air tourbillonnante. Une comparaison appropriée serait de regarder un bateau qui navigue sur l’océan. Ce ne sont pas les masses d’air qui lui sont fatales, mais les masses d’eau. Plus précisément, les vagues font trembler même les grands bateaux. L’équivalent des vagues en haute mer sont les tourbillons d’air en altitude. Ceux-ci font vaciller l’avion. 

Les tourbillons sont particulièrement forts lorsque les courants viennent de différentes directions. La rencontre des masses d’air provoque alors des tourbillons d’air supplémentaires. Les pilotes eux-mêmes ne peuvent malheureusement pas éviter les turbulences de manière ciblée. Après tout, on ne peut pas les voir. C’est pourquoi, dans la plupart des cas, les turbulences sont totalement inattendues. Toutefois, comme beaucoup de turbulences sont faibles, cela ne dérange que peu de gens. Contrairement aux légers tourbillons d’air, il existe aussi de fortes turbulences soudaines. Dans ce cas, on parle de trous d’air, car l’avion tombe en quelque sorte dans une sorte de trou à cause du manque de stabilité de l’air. 

Plusieurs causes peuvent être à l’origine des turbulences. Ainsi, dans un avion, les turbulences sont tout à fait normales en cas d’orage. En effet, deux masses d’air totalement différentes se rencontrent. Alors que les masses d’air chaud s’élèvent, les masses d’air froid descendent. Lorsque les deux se rencontrent, cela provoque de fortes secousses. Mais les turbulences se produisent également indépendamment des phénomènes météorologiques. C’est le cas, par exemple, lorsque l’avion survole des montagnes. En effet, les différences d’altitude entraînent la formation de tourbillons d’air. 

Des formations nuageuses denses peuvent également être à l’origine de turbulences. Les différences de température jouent aussi un rôle important. Celles-ci ont en effet un effet sur les masses d’air autour des ailes de l’avion. Comme l’expérience montre que les différences de température sont plus importantes en été qu’en hiver, les turbulences sont plus fréquentes à cette période de l’année qu’en hiver. De plus, l’air est plus dense en été qu’en hiver. En outre, les orages sont plus fréquents en été. 

Les turbulences sont-elles normales en avion ?

De nombreux passagers ont déjà été confrontés à la descente soudaine de l’avion. Mais le simple fait que les turbulences soient très fréquentes devrait suffire à faire comprendre à beaucoup que les fortes secousses de l’avion sont loin d’être atypiques. Les turbulences en avion sont certes une expérience désagréable, mais il ne faut pas vraiment s’en inquiéter. Du moins si vous respectez les règles de sécurité en avion. Ainsi, vous devez attacher votre ceinture lorsque les symboles correspondants apparaissent dans l’avion. 

Après tout, en cas de fortes turbulences, vous risquez de tomber à bord. Idéalement, vous devez rester attaché en permanence. Enfin, les turbulences sont souvent imprévisibles, c’est pourquoi les pilotes et le personnel de cabine ne peuvent parfois pas demander assez rapidement d’attacher sa ceinture. Si l’on respecte la consigne de s’attacher, il n’y a pas lieu de s’inquiéter de blessures graves. Toutefois, en cas de fortes turbulences, les trous d’air soudains peuvent projeter les personnes non attachées vers le plafond, puis vers le sol de la cabine. En dehors de ce risque, il ne faut pas vraiment s’inquiéter des effets des turbulences. Malheureusement, il en va autrement dans l’esprit des personnes qui ont peur de l’avion. 

En effet, ces personnes ont généralement une image mentale négative de l’avion qui s’écrase au sol comme dans les films hollywoodiens. Il ne faut toutefois pas s’en inquiéter. Au contraire, il est très peu probable que les turbulences puissent conduire à un tel scénario d’horreur. Même si les fortes secousses à l’intérieur de l’avion donnent l’impression que l’avion va se désintégrer, ce n’est absolument pas le cas. Même les ailes fortement fléchies et les turbines vacillantes n’offrent aucune raison de se stresser. Il faut toujours garder à l’esprit que les avions misent sur une construction résistante et légère. Au contraire, le vacillement des ailes est même un concept dans la construction aéronautique. Après tout, celles-ci permettent de réduire les effets des turbulences. 

Que faire en cas de turbulences en avion ?

Les personnes qui aiment voyager en avion (qu’il s’agisse d’un vol direct, d’un vol sans escale ou d’un vol long-courrier) doivent malheureusement s’accommoder des turbulences. Certes, on n’est pas obligé de les supporter à chaque voyage en avion, mais il n’y a pas non plus de garantie qu’il n’y ait pas de turbulences. Il convient donc de respecter quelques règles de sécurité. Une bonne gestion des turbulences ne permet pas seulement d’éviter les blessures. De plus, en abordant ouvertement le problème, vous pourrez avoir moins peur de voler.

1. Respectez les règles de conduite du pilote

En avion, c’est le pilote qui décide. En conséquence, vous devez toujours veiller à écouter le pilote lorsqu’il fait une annonce. Il est recommandé de rester calme afin que non seulement vous, mais aussi les autres passagers, puissiez comprendre les informations données par le pilote. Après tout, les informations ont généralement une grande importance. Il n’est pas rare que le ou la pilote annonce, par exemple, l’imminence de turbulences. Nous vous conseillons également de vous asseoir, même si vous êtes déjà en route pour les toilettes.

2. Sécurisez les objets mobiles

En outre, vous devriez mettre en sécurité les aliments et autres accessoires qui se trouvent sur votre table pliante. En particulier, mettez de côté les boissons chaudes qui pourraient vous ébouillanter ou buvez-les rapidement. Il est préférable que votre bagage à main soit correctement placé sous le siège devant vous. Bien entendu, il est encore mieux qu’il se trouve dans les compartiments à bagages au-dessus de vous.

3. Restez calme

En cas de turbulences, de nombreuses personnes à bord de l’avion ont peur de mourir. Une seule chose permet de lutter contre ce genre d’angoisse : informez-vous en détail sur les turbulences et leur origine. En connaissant l’origine des fortes secousses, les crises d’angoisse diminuent généralement aussi. L’idéal en cas de turbulences est de respirer profondément et de rester calme à votre place. Cela peut déjà contribuer à minimiser le stress des passagers et des hôtesses. Outre la peur, les différences d’altitude soudaines dues aux trous d’air ont également des effets physiques négatifs pour de nombreuses personnes.

En effet, ils sollicitent trop le sens de l’équilibre de certains passagers et passagères. Pour éviter la pression sur les oreilles ou les vertiges, sucez un bonbon ou mâchez un chewing-gum. Si tout cela ne vous aide pas, vous devriez tout faire pour vous changer les idées. Dans ce cas, nous ne pouvons que vous conseiller d’opter pour des écouteurs antibruit. Ceux-ci suppriment les bruits secondaires et vous aident ainsi à faire temporairement abstraction du monde extérieur. Les sons méditatifs, comme le bruit de la mer, vous permettent de visualiser mentalement votre lieu de vacances.

Mais il existe également quelques conseils que vous pouvez garder à l’esprit avant de partir en voyage afin de limiter les effets des turbulences.

4. Les sièges du milieu sont moins touchés

Si vous avez le choix entre plusieurs places dans l’avion, optez pour une place au centre de l’appareil. C’est là que les turbulences sont les moins fortes.

5. Voyagez en avion en hiver

En outre, essayez de voyager si possible en hiver ou le matin. En effet, c’est à ce moment-là que le risque de turbulences est le plus faible. Les masses d’air de températures différentes se rencontrent moins souvent qu’à d’autres moments de la journée ou de l’année.

6. Apaisez-vous

Une méditation matinale et/ou une tisane calmante peuvent vous aider à garder votre calme à bord.

7. Renoncer aux films et vidéos anxiogènes

Si l’on jette un coup d’œil sur des plateformes vidéo comme YouTube, on peut voir une foule de contenus dérangeants sur les turbulences. Les passagers de la vidéo ne sont pas les seuls à ressentir une peur bleue. Si vous prenez l’avion peu de temps après, il n’est pas rare que vous soyez vous-même inquiet. En cas de turbulences, la panique est grande. Il est tout aussi important de ne pas regarder de film catastrophe avec un avion avant de monter à bord de l’appareil. Dans la plupart des cas, ces films n’ont pas grand-chose à voir avec la réalité et ne font que provoquer un stress inutile chez les passagers.

Nos règles de conduite ne vous permettront sans doute pas de perdre votre peur de l’avion. Néanmoins, elles permettent de réduire au maximum l’impact psychologique des turbulences. Après tout, se détendre à bord de l’avion est certainement la meilleure solution.

Comment braver les turbulences en avion

Les turbulences font partie intégrante des voyages en avion. Il faut l’accepter si l’on préfère voyager confortablement et rapidement. Comme on ne peut pas éviter les secousses parfois fortes, il faut au contraire apprendre à les gérer. Ainsi, quelques petits conseils permettent de rendre les turbulences plus supportables. Un siège au centre de l’avion est une possibilité pour réduire au maximum les secousses. C’est une question de physique très simple. Comme nous l’avons déjà mentionné, les ailes de l’avion servent à plusieurs choses. 

Elles ne font pas que maintenir l’avion en l’air et lui permettre de glisser sur les masses d’air. Leur conception flexible permet en outre de maintenir l’avion aussi stable que possible, même en cas de turbulences. C’est au milieu de l’avion que cet effet positif est le meilleur. Ceux qui craignent les turbulences devraient donc opter pour une place au centre de l’avion lors de la prochaine réservation de siège. Cette remarque n’est pas seulement conseillée en ce qui concerne les turbulences. D’autres effets négatifs sont également limités par la position du siège. En effet, le décollage et l’atterrissage s’y déroulent également de manière plus calme. 

Avez-vous déjà été confronté à des turbulences pendant votre vol ?

Alors qu’il y a quelques décennies, voyager en avion relevait plus de l’exception que de la règle, il s’agit désormais d’un moyen de transport régulier. C’est pourquoi les turbulences en avion ne sont pas un phénomène inconnu pour la plupart des gens. Si vous avez fait l’expérience de turbulences en avion, n’hésitez pas à nous en faire part. Cela pourrait aider les personnes qui ont peur en avion à comprendre que ce phénomène est tout à fait normal. En fin de compte, il faut toujours faire un calcul bénéfices / risques. Bien sûr, vous pouvez aussi opter pour d’autres moyens de transport, comme les longs trajets en voiture ou en bateau. Mais cela prend du temps et n’est pas forcément plus sûr. Un coup d’œil aux statistiques révèle que les voyages en voiture présentent plus de risques que les voyages en avion. 

La peur de l’avion est un phénomène très répandu, qui est surtout renforcé par des incidents tels que les turbulences. Nous espérons que notre article détaillé a pu vous aider à réduire vos craintes. Mais nous sommes également à votre disposition pour vous aider à résoudre d’autres problèmes liés aux voyages en avion.

Comment Flightright peut-il vous aider ?

Si, par exemple, votre avion a subi un retard, nous vous aidons à faire valoir vos droits de passager.

Selon le Règlement européen sur les droits des passagers aériens, les passagers ont droit à une indemnisation en cas de retard, d’annulation, de surbooking ainsi qu’en cas de correspondance manquée. Cette indemnisation est indépendante du prix du billet. Vous pouvez bénéficier d’une indemnité allant jusqu’à 600 €. Flightright, fait valoir vos droits pour vous. Si nécessaire, même devant les tribunaux.

Conseil : Flightright vous aide à faire valoir vos droits de passager aérien ! Avec nous, vous pouvez vérifier gratuitement vos droits en deux minutes. Simple ✔ rapide ✔ & sans risque ✔.

En tant qu’experts en droit des passagers aériens, Flightright se bat pour faire valoir les droits des passagers aériens. Nous défendons vos droits en cas de retard de vol, d’annulation ou de refus d’embarquement et nous nous référons au Règlement 261/2004 de l’Union européenne relatif aux droits des passagers aériens.

Retour en haut