La saisie d’un avion (Bulgaria Air) presque achevée | Flightright

Trustpilot 4.8/5 basé sur 3,022 avis

Une nouvelle fois Flightright frappe fort – la saisie d’un avion presque achevée

Vérifiez votre demande d'indemnisation en ligne en seulement 2 minutes

Air passenger rights expert

Approuvé par Oskar de Felice

Expert en droits des passagers aériens

Un taux de succès de 99%
Présents sur le marché depuis 2010
Sans risque

Saisir un avion pour obtenir une indemnisation ? Si cela paraît impensable, ca ne l’est pas pour Flightright, leader du marché européen en droit des passagers aériens. Cette situation d’ampleur exceptionnelle montre à quel point les demandes d’indemnisation contre les compagnies aériennes peuvent parfois se transformer en vraie saga policière, et qu’il faut parfois s’armer de patience et faire preuve de ténacité pour obtenir réparation.

C’est ainsi que Wolfgang R.*, huissier de justice, s’est présenté accompagné d’un avocat autrichien, partenaire de Flightright, à l’aéroport de Vienne, afin de saisir un avion de Bulgaria Air.

Un jour de retard à sa destination finale en raison d’une surréservation

En 2015, la passagère Anka B.* avait réservé un vol avec la compagnie Bulgaria Air de Sofia à Vienne. Une fois à l’aéroport, on l’informe que le vol a fait l’objet d’un surbooking et qu’il ne sera possible d’embarquer ni pour elle, ni pour sa fille du fait du manque de places disponibles. La compagnie aérienne lui propose alors un transport de remplacement le lendemain.

Suite à cet événement, la passagère avait déposé une réclamation auprès de Bulgaria Air. La compagnie aérienne avait ignoré sa demande et lui avait fait parvenir un simple formulaire de réclamation pour bagage perdu.

Prise en charge du dossier par Flightright

A défaut de reponse de la compagnie, la passagère avait finalement décidé de confier son cas à Flightright. Le leader du marché européen en droit des passagers aériens a finalement réussi à obtenir une indemnisation de 500 euros pour les deux passagères. Pour y arriver, Flightright avait même prévu la saisie d’un avion. En effet, malgré l’envoi de nombreuses injonctions de payer, la compagnie refusait de verser l’indemnité. L’avocat autrichien partenaire de Flightright, Dr. Michael Wukoschitz, avait alors assigné la compagnie en justice. L’obtention d’un titre exécutoire accordé par les juges lui avait permis de mandater un huissier de justice en vue de saisir un avion de la compagnie aérienne.

C’est uniquement lorsque l’avocat autrichien partenaire de Flightright et l’huissier de justice se sont présentés à l’aéroport de Vienne pour la saisie d’un avion de Bulgaria Air que celle-ci a réagi. A l’instant même où la saisie de l’avion allait avoir lieu, la compagnie aérienne a procédé au versement de l’indemnisation de 500,00 euros.

La question de savoir pourquoi Bulgaria Air a laissé la situation prendre une telle ampleur reste en suspend.

“Cette affaire est peu ordinaire, mais ce n’est pas la première fois que nous procédons à la saisie d’un avion. En 2016, nous avions déjà tenté de saisir un avion de la compagnie aérienne Condor, à l’aéroport de Salzbourg. Nous montrons par là jusqu’où nous sommes capables d’aller pour permettre aux consommateurs de faire respecter leurs droits en tant que passagers aériens. Le recours à la saisie de l’avion a pour but de faire pression sur la compagnie et de montrer qu’ignorer ou refuser de payer les indemnités des passagers n’est pas la solution”, souligne Alexander Weishaupt, expert juridique chez Flightright, présent aux côtés de l’huissier de justice et de l’avocat autrichien.

Si la saisie de l’avion avait eu lieu, il n’aurait pas pu décoller, ce qui aurait entraîné pour les nombreux passagers de l’avion en question une attente de plusieurs heures, ainsi que probablement l’allocation d’une indemnite au titre de ce retard. De nombreux passagers auraient encore été victimes d’une perturbation de vol pour la seule raison que Bulgaria Air avait refusé d’indemniser une cliente. La compagnie aérienne a heureusement procédé au versement de l’indemnisation quelques secondes avant la saisie. L’huissier de justice n’a donc pas eu à saisir l’avion et les passagers ont pu décoller à l’heure.

smartphone-avec-site-internet-flightright

Flightright se bat pour que vous récupériez votre indemnité

Grâce à Flightright, cette histoire s’est donc bien terminée pour la passagère concernée. Nous nous réjouissons avec elle de l’issue positive de son cas et d’avoir pu l’aider à faire valoir ses droits contre la compagnie aérienne.

Défendre les droits et intérêts du consommateur est au coeur de nos préoccupations. C’est pourquoi en cas de réclamation justifiée, nous mettons tout en oeuvre pour obtenir votre indemnité auprès de la compagnie aerienne, et ce jusqu’à ce qu’elle procède à l’indemnisation.

* Les noms ont été changés par Flightright

Comment Flightright peut-il vous aider ?

Vous êtes bloqué à l’aéroport en raison d’un retard de vol ? Votre vol a été supprimé (annulé) ou vous avez été retiré de la liste des passagers ? Vos bagages ont été perdus ou ne sont réapparus qu’après plusieurs jours ? Dans chacune des situations décrites, vous avez droit à une indemnisation en tant que passager aérien.

Selon le Règlement européen sur les droits des passagers aériens, les passagers ont droit à une indemnisation en cas de retard, d’annulation, de surbooking ou de correspondance manquée. Cette indemnisation est indépendante du prix du billet. Vous pouvez bénéficier d’une indemnité allant jusqu’à 600 €. Flightright, fait valoir vos droits pour vous. Si nécessaire, même devant les tribunaux.

Conseil : Flightright vous aide à faire valoir vos droits de passager aérien ! Avec nous, vous pouvez vérifier gratuitement vos droits en deux minutes. ✔️Simple, ✔️rapide & ✔️sans risque

En tant qu’experts en matière de droit des passagers aériens, nous faisons valoir votre droit à l’indemnisation auprès de la compagnie aérienne !

En tant que portail de consommateurs leader sur le marché, Flightright se bat pour faire valoir les droits des passagers aériens. Nous défendons vos droits en cas de retard de vol, d’annulation ou de refus d’embarquement et nous nous référons au Règlement 261/2004 de l’Union européenne relatif aux droits des passagers aériens.

Retour en haut